Et si les puissances Occidentales ont une part de responsabilité face à la crise qui secoue les pays Africains ?