Mercredi, 04 Mai 2011 10:08
Évaluez cet article
(0 votes)

Tambacounda, la population et la police se donnent en spectacle suite aux délestages réguliers Favori

Manifestations à Tamba

Longtemps écartée parmi les zones les plus touchées par les délestages, la région de Tambacounda entre dans la danse depuis quelque temps. Hier aux environs de vingt une heure et demi, les forces de l’ordre ont intervenu en utilisant comme stratégies répressives des gaz lacrymogènes et des coups de matraques face aux manifestants qui tentaient de prendre la ville en otage suite aux délestages incessant. 

 
Ces hommes en colère étaient prêts à saccager la Senelec et certaines institutions de l’État. La marche de protestation a débuté à l’ancienne gare routière située au quartier Médina Coura pour toucher toutes les artères de la ville. Des voitures saccagées, des pneus et des troncs d’arbres brulés sur les différents axes routiers, tels étaient le plan d’actions des jeunes de Tambacounda. 
On aperçoit dans la foule des gens de tout âge qui brandissaient ce slogan: « on en a marre de ces coupures sans fin ». Pour finir ce mouvement de révolte a fini par porter ses fruits, car quelques instants après l’électricité est revenue. 
 
Ce bras de fer entre la police et la population a fini tard dans la soirée et a fait pas mal de blaissés dans le camp des manifestants. 
Les responsables de la Senelec, pour apaiser les esprits, affirment que ces délestages sont dus au fait que leur réserve en gasoil s’est tarie. Ce mouvement de protestation pourrait être considéré comme un avertissement car « si nous ne constatons pas une stabilité de l’électricité dans les ménages nous passerons à l’étape » suivante dit l'un des  manifestants. 
 
En effet, au moment ou la chaleur bat son plein, la Senelec prive Tambacounda de sa denrée rare très prisée dans le marché énergétique. Cette région située à l’Est du Sénégal, est surtout connue par la forte canicule qui s’y abat. Personne n’ose passer la nuit dans les chambres parce que c’est supposer dormir dans une fourre. Pire encore, il est impossible d’utiliser l’eau du robinet pendant la journée à cause d’une forte chaleur. A défaut de trouver des sachets de glace, le seul moyen pour apaiser sa soif c’est de chercher l’eau de puits. Dans les rues publiques, des mouvements de protestation se dessinent. Ce pendant si les autorités tardent à réagir pour trouver une solution face à ces délestages, on assistera pire qu’aux événements de 2000 que la Senelec ne va pas sitôt oublier. 
 
Si le seul médecin apte à appliquer une opération chirurgicale est dans le coma, quel serait l’avenir des patients qui ne peuvent plus attendre ?   
 
 
Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com
Dernière modification le Mercredi, 04 Mai 2011 10:51
Ziz le thianeur

Ziz le thianeur

Le mec que tu vois au coin de la rue avec son barada et le petit fourneau, celui là avec son pli de journaux et son stylo, lui avec sa tête poilu et son petit bonnet dessus... Éhhh oui, c'est moi, celui qui passe son temps dans le quartier à faire du thé en longueur de journée...

 

Me voici, Ziz' le Thianeur, pour vous servir!

Site web: www.ruepublique.net

Denier de Ziz le thianeur

Articles similaires (par étiquette)

Haut de la page