Mercredi, 25 Mai 2011 16:55
Évaluez cet article
(154 votes)

La prostitution Gay pollue Dakar

Après le phénomène des lesbiennes et des cougars de la capitale sénégalaise, la rédaction de la ruepublique.net se penche aujourd'hui sur une question assez épineuse vue l'orientation sociale et religieuse qu'elle pourrait bafouer. Plus qu'un constat, le phénomène de la prostitution des « Gordjiguén » est devenu une réalité dans dakar. 

Ces jeunes garçons aux sourcils épilés, aux chemises et pantalons serrés, aux percing et autres gadgets féminins ne se limitent plus à enfreindre outrageusement les lois de la nature, mais vont à la chasse aux pigeons en s'adonnant à ce qui est souvent appelé le plus vieux métier du monde. 
 
Il faut dire que le phénomène d'homosexualité tend à se banaliser au Sénégal avec de plus en plus cette façon de mettre au devant de la scène les « gordjiguénes » pour l'animation des baptêmes, mariages et autres cérémonies heureuses. Ils sont souvent entourés pas des femmes qui prennent plaisir à les voir faire les maîtres de cérémonie. 
 
Il nous a même pas fallu mener une petite enquête pour vérifier la véracité des faits. De nos jours, internet, plus précisément facebook constitue un terrain de chasse particulièrement fréquenté par les homosexuels.  Ils n'ont presque plus peur de s'afficher et d'étaler au grand jour leur position sexuelle. Sur internet, ils sont facilement reconnaissable avec des photos de profil et n'hésitent pas à entretenir une liste d'amis sur laquelle figurent que des homosexuels européens et américains. 
 
 
Avenue Cheikh Anta Diop, le nouveau Ponty des homosexuels Gay
 
C'est dans les encablures de la poste de Fann et à des heures tardives que certains se promènent tranquillement souvent en camouflages pour ne pas faire office de traques de la part des policiers. Cette ruelle de la capitale sénégalaise fait l'objet d'une prostitution gay importante et bien connus des touristes sexuels européens. Des jeunes hommes vêtus de jeans serrés, de chemises collantes en couleur meuve ou violette et prenant le trottoir avec une démarche de fille. C'est à vomir au vue !
 
« Grand doma yobalé ? » (Tu peux me déposer) lance t-il pour t'aborder en douce. 
 
Ils se limitent plus à squatter les nuits à la recherche de touriste sexuel ou d'un gay, ils fréquentent de plus en plus les grandes manifestations (concerts, rassemblement, marches, meeting …) pour se fondre dans la masse et tenter une chance de réussir un drague. Un des rédacteurs de ruepublique.net s'est fait dragué en plein jour le 19 mars lors du set-in organisé par le mouvement « Y'en a marre » sur la place Obélisque. 
 
Au Sénégal, on ne parle même pas de l’homosexualité. C'est presque un sujet tabou et c'est même presque une insulte de prononcer le mot « Homosexuel » en Wolof ça se dit « Ngor Djiguén » qui signifie « Homme Femme » pour faire dans l'euphémisme. On ne la voit pas. On fait comme si elle n’existait pas. Évidemment, le modèle social dominant est complètement hétérosexuel, ce qui pousse certains Gays conscient de leur orientation sexuel, se marient malgré tout pour essayer de mettre un voile sur leur homosexualité ... Autant dire qu’ils n’ont absolument pas le choix d’assumer une orientation sexuelle différente. ET POURTANT.... Au delà de ce clicher imposé par les réalités de notre société, l'homosexualité de certains sénégalais s'affiche de plus en plus au grand jour. 
 
Certains sénégalais se font de plus en plus dragués par des Gays qui en plein jour ne cherche plus à se cacher comme dans les années 80. 
 
C'est presque devenu un phénomène de mode en Afrique subsaharienne, certains jeunes ne se cachent plus et affirment sans complexe leur choix. On se souvient du défilé des gays au Ghana, du mariage des Gays dans un quartier de dakar, de l'animateur Kouthia qui dans une émission en direct à reçu un appel d'un homosexuel ... Ainsi, il n’est plus surprenant de croiser dans des sénégalais homosexuels à la recherche d’un partenaire du même sexe dans certains site de rencontre ou « tchat » gay qui sont de plus en plus prisés.
 
Il faut oser le dire, l’homosexualité est tout simplement scandaleux  – le fait d’avoir de l’attirance pour une personne du même sexe que soi constitue une outrance majestueuse de la perversion du droit divin et aux lois de la nature.  Elle englobe les gays et lesbiennes et se situe bien au-delà de la pratique sexuelle pour symboliser la relation sentimentale. Il est pire qu'un crime contre nature ! 
 
« D’une certaine manière, ceux qui prétendent qu’il n’y a pas d’homosexualité en Afrique pourraient penser qu’il n’y a pas de femmes en Afghanistan. Difficile de les voir sous les burqa. »
Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com
Dernière modification le Mercredi, 25 Mai 2011 17:10
Fatou akara

Fatou akara

étudiante en master 1 journalisme et communication

Denier de Fatou akara

Articles similaires (par étiquette)

Haut de la page