Lundi, 11 Juillet 2011 15:04

La révolution du "neem"

À ce peuple si cher à mon cœur, je lancerai cette citation du célèbre Albert EINSTEIN «le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire».

L’année 2011 met fin au règne des spectateurs pour faire place à celui des acteurs. Elle a vu différents pays vivre leur révolution et aujourd’hui c’est à notre tour de montrer au monde ce que nous valons.



Nous, peuple sénégalais avons vu toutes nos valeurs bafouées une à une et dans notre fatalisme, nous nous sommes laissés faire. Cette attitude nous a valu plusieurs sobriquets que nous avons acceptés sans la moindre velléité de rébellion. Seulement à force de piétiner sa victime, le bourreau se sent en confiance et finit par penser qu’il est investi d’une mission divine. Seulement, le divin n’appartient qu’à Allah SWT, l’histoire n’arrête de nous le rappeler mais dans notre aveuglement nous oublions le côté éphémère de ce monde.

Le mot paix à qui nous gardions une place de choix dans nos chaumières a fini de faire son chemin et ce dans l’espoir de réserver un avenir radieux à notre descendance. De pacifiques spectateurs, nous sommes passés à ardents défenseurs de notre chère constitution, qui n’a fait que représenter l’élément déclencheur de tout ce tumulte. Pour crier notre indignation, il a bien fallu trouver une excuse et celle-ci était trop belle pour que nous en fassions l’impasse. Pour cela, nous devons remercier ceux qui se sont levés en chœur pour nous offrir cette belle « révolution du neem », ainsi la nommerai-je (amère pour ceux qui veulent nous faire passer des vessies pour des lanternes). Ces jeunes qui dans leur témérité ont eu maille à découdre avec les forces de l’ordre, nous vous saluons avec respect et vous en serons éternellement reconnaissants d’avoir montré au peuple que pour se faire entendre, il suffit juste de parler à haute et intelligible voix.

Vous avez attendu, en vain des réactions de vos aînés qui n’arrêtent de se cacher derrière des phrases surfaites et avez pris le taureau par les cornes pour restituer à ce peuple ses valeurs d’antan qui ont été mises à la trappe pour des intérêts bassement égoïstes et matériels. Que cette dignité que vous tentez vaillamment de nous rendre vous soit restituée, car c’est un droit que nul n’avait le droit de vous ôter. Et pourtant ! Nous avons été éduqués par des hommes d’honneur et devions au moins vous donner en héritage cet apport des plus significatifs, que nous avons dans notre égarement, relégué aux calendes grecques. Cet excès de protection que nous vous avons donné en pensant bien faire, a fini par montrer ses faiblesses. OMG ! Pourvu que cette double nationalité que nous vous offrons de manière inconsidérée ne nous fasse vivre ce relent de traîtrise qui consiste à appeler au secours un pays d’adoption pour une tentative de sauvetage. Vos aïeux ont construit ce pays à la sueur de leur front et de là où ils sont vous couvrent de leur regard bienveillant.

La vérité même tardive rattrape toujours le mensonge et dans nos sociétés africaines ou le vieillard représente la sagesse, nous assistons à un bouleversement mettant en avant une jeunesse qui a envie d’incarner cette sagesse perdue. Quand on ne sait plus où l’on va, on retourne d’où l’on vient !

Nk Diack
Femme

 

 

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com
Dernière modification le Lundi, 11 Juillet 2011 15:09
Le Vigile du quartier

Le Vigile du quartier

Xuli Bët - Rédacteur en chef de la Rue Publique.net

Vous pouvez me contacter pour toutes suggestions et commentaires. Si vous voulez devenez rédacteur, c'est simple, inscrivez-vous sur le site et commencer à publier vos articles et billets.

Site web: www.ruepublique.net

Denier de Le Vigile du quartier

Articles similaires (par étiquette)

Haut de la page